QUI SOMMES-NOUS ?

John-Eric TRAELNES

John-Eric Traelnes, né d’un père norvégien et d’une mère suissesse, a vu le jour aux Etats-Unis en 1962. De retour en Suisse il se passionne très tôt pour la musique et le bois; à quinze ans il construit déjà son premier instrument. En 1981, il entre à la Chicago School of Violin Making, où il obtient son diplôme après quatre années d’études.

En intégrant pour cinq ans l’atelier de Peter Benedek, maître luthier à Münich, il remet définitivement le pied sur le Vieux Continent. Il s’y familiarise avec la restauration d’instruments de prestige et tous les travaux d’un atelier important. Son séjour en Allemagne se termine en 1989 par une maîtrise à l’école renommée de Mittenwald, au Sud du pays.

De retour en Suisse la même année, il ouvre son premier atelier Rue Neuve 11 à Lausanne. Tout d’abord en solo, il s’entoure au fil des ans d’employés, pour satisfaire une clientèle grandissante. Après sept ans, le petit atelier sous les toits devient trop petit. Tous les outils, instruments et personnes sont transférés au numéro 9, dans un loft offrant bien plus d’espace et de lumière.L’atelier devient l’un des points de convergence des cordes de Lausanne et ses alentours.

Ce nouveau lieu a permis l’organisation de plus de 50 concerts et durant quelques années l’atelier est même devenu une petite salle officielle pour la Fête de la Musique de Lausanne.

Il a été actif de nombreuses années au sein de l’ASLA (Association Suisse des Luthiers et Archetiers), en tant que membre du comité et aussi comme président.

Actuellement il est délégué suisse de l’EILA (Entente Internationale des Maîtres Luthiers et Archetiers d’art) et aussi membre fondateur de Strings Attached, un groupement de luthiers qui cherchent à promouvoir la lutherie contemporaine en Suisse en organisant des expositions d’instruments avec débats, concerts et échanges avec les musiciens.

Depuis plus de trois ans, il est co-fondateur de Néo-Ebène Sàrl, une start-up suisse déjà bien connue au-delà de nos frontières, qui produit des touches de violon, d’alto et de violoncelle fabriquées avec un matériau éco-composite sans ébène. Leur démarche est en effet de ne plus utiliser ce bois, qui se raréfie de façon alarmante, et de proposer une alternative de qualité équivalente, si ce n’est supérieur à l’ébène.

Vivien ARMAND

Depuis sa plus tendre enfance, Vivien Armand éprouve une réelle passion pour les instruments à cordes frottées, ce qui l’amène à pratiquer le violon pendant une bonne partie de sa scolarité. C’est sur les bancs de l’Université de Bordeaux qu’il comprend que sa vocation se porte plutôt sur une activité alliant aspects manuels et artistiques. Il intègre donc l’Ecole Nationale de Lutherie de Québec au Canada et y obtient son diplôme d’études collégiales en techniques des métiers d’art, option lutherie violon en 2014.

Suite à ses années d’apprentissage, il choisit de se spécialiser en construction et s’envole à Taiwan, où il construira spécifiquement des violoncelles pour William Lin, luthier à Taichung. Il est ensuite attiré par la réputation de la lutherie cremonaise, et se rend en Italie pour travailler dans l’atelier de Vladimiro Cubanzi. Désireux de découvrir d’autres horizons, il s’installe à Lausanne fin 2016 pour rejoindre l’atelier de John-Eric Traelnes.

Mathias WALZ

Mathias Walz pratique le violoncelle depuis l’âge de 7 ans. Durant son parcours musical, en plus de ses cours au Conservatoire de l’Ouest vaudois, il a eu l’occasion de jouer dans plusieurs orchestres, de chambre et symphonique, et dans différents ensembles (duo, trio, quatuor et autres groupes s’éloignant de la musique classique). Passionné par le violoncelle et par la musique en général, c’est déjà à l’âge de 13 ans qu’il décide de devenir luthier.

Il choisit l’option musique au Gymnase de Nyon et bénéficie d’une première expérience en lutherie en effectuant un stage dans l’atelier de Steven Roberts, luthier de guitare à Avully (GE). Désireux d’étudier les métiers du bois dans un premier temps, il se lance d’abord dans un apprentissage d’ébénisterie à l’Ecole technique des métiers de Lausanne (ETML) et obtient son CFC en 2013. Il réussit ensuite les examens d’entrée à l’école de lutherie de Brienz, et effectue 4 années d’études saluées par un diplôme de luthier en juillet 2017.

Dans le cadre de cette formation, il suit un stage de 2 mois et demi dans l’atelier de John-Éric Traelnes et retourne y travailler chaque fois qu’il est en vacances. C’est en octobre 2017 qu’il est officiellement engagé au sein de l’équipe de l’atelier de la Rue Neuve.

Agathe GUILLOT

Originaire de Lyon en France, Agathe Guillot a étudié la flûte traversière au CNR de Lyon dans la classe de José-Daniel Castellon et a suivi en parallèle des études universitaires aboutissant à une licence de musicologie. C’est à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, dans la classe de Verena Bosshart, qu’elle s’est perfectionnée afin d’obtenir les masters d’interprétation et de pédagogie en 2007.

Musicienne active en région lausannoise, elle se produit avec des ensembles aux esthétiques variées. Elle a été assistante dans le master de pédagogie musicale des HEM de Lausanne et Genève, et enseigne actuellement la flûte traversière à l’Institut de Ribaupierre, à l’Ecole de Musique de la Ville de Lausanne et au Conservatoire de l’Ouest Vaudois.

Elle a toujours entretenu une activité administrative complémentaire en lien avec la musique et a rejoint l’équipe de l’atelier en 2015.

Camille STOLL

Camille Stoll commence l’étude du violon au Conservatoire de Lausanne (sa ville natale) auprès de Margarita Karafilova.

Après son diplôme d’enseignement dans la classe de Christine Soerensen, mené en parallèle à des études de biologie à l’UNIL, elle poursuit sa formation avec A. Bauer-Loerkens au Conservatoire de Neuchâtel jusqu’à sa virtuosité en 1996. Puis, elle se perfectionne auprès de K. Turpie, G. Beal et L. Prunaru, ainsi qu’à l’Orchesterschule W. Hock à Gernsbach (D).

Camille Stoll exerce une double activité musicale, orchestrale et pédagogique : elle joue régulièrement à l’OSR et à l’OCL, prend part à de nombreuses réalisations musicales avec notamment Barbouze de chez Fior, La Compagnie d’Eustache, Christian Denisart et enseigne le violon au Conservatoire de Musique de Genève où elle dirige aussi “les Cordes du Samedi”.

Depuis 2017, l’atelier profite de ses compétences de violoniste et elle participe au travaux de maintenance des instruments d’étude.